Sweeney Todd

Publié le par Scarlett

sweeney.jpgLe  dernier  Tim Burton est incontestablement une réussite. Je ne suis pas une fan acharnée, bien que j'aime souvent ce qu'il fait.
Une fois de plus le casting est savoureux : Johnny Depp (Sweeney Todd), l'éternelle Helena Bonham Carter (Mrs Lovett), Alan Rickman (le juge Turpin), Sacha Baron Cohen (Pirelli), Timothy Spall (le bailli Bamford).
Benjamin Barker est un barbier heureux marié à une jolie jeune femme et père d'une petite fille lorsque le regard concupiscent du puissant juge Turpin se pose sur sa jeune épouse, pour son plus grand malheur. Il éloigne le mari en le condamnant sous un prétexte quelconque. Benjamin Barker revient au bout de quinze ans. Sa femme est morte de chagrin et sa fille est à la merci du juge. Ivre de vengeance, c'est sous le nom de Sweeney Todd qu'il reprend du service, et cette fois son rasoir ne fera pas qu'effleurer les gorges. Dans l'ombre, la dévouée Mrs Lovett devient la complice du barbier sanguinaire et rouvre son restaurant.jugeturpin.jpg
Je passerai sur les performances sans faille de Johnny Depp et Helena Bonham Carter. Ils sont beaux, dignes, passionnés, n'importe qui s'identifierait sans problème. Timithy Spall est répugnant à souhait, à la limite de l'excès. C'est la première fois que je vois Alan Rickman dans un rôle de vrai méchant, sans remords ni autre profondeur que celle de ses vices. Et ce n'est même pas dommage, car Sweeney Todd reste après tout un conte de fée, et Alan Rickman donne une fois de plus des frissons dans le dos. J'avais peur de l'échec des scènes musicales, c'est tout le contraire. Tous sont convaincants, aucune fausse note n'a écorché mon oreille, et tout cela sans ridicule.
Les tons gris-bruns dominent, à l'exception des rêves et des souvenirs, escapades furtives loin de la réalité londonienne. Les visages sont pâles comme la mort, les meurtriers ont les yeux cernés comme pour souligner leur folie. Au beau milieu de flots de sang plus rouges que ne le sera jamais le ketchup, l'effet est sublime.
Je suis rarement sourtie d'une salle aussi admirative. Je n'ai rien à redire.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clo 23/05/2008 23:53

Alan rickman qui donne des frissons dans le dos...étonnant :p

Scarlett 25/05/2008 12:35


Il FAUT, définitivement, que je fasse un article sur lui, un jour.