The Spirit

Publié le par Scarlett

Denny Colt était policier, et il est mort. Depuis, il protège sa ville, sous le masque du Spirit. Notamment de l'Octopus qui n'hésite pas à la dévaster pour assouvir sa soif de pouvoir. Sa route croise celle de femmes somptueuses qui l'affolent, sans toutefois le détourner du droit chemin : c'est à Central City que son cœur reste acquis.

Je suis allée voir The Spirit parce qu'il était réalisé par Frank Miller et que j'avais un excellent souvenir de Sin City. Bon, je ne m'y connais pas trop en comics, il m'a fallu faire quelques recherches sur Internet pour apprendre que le comic The Spirit était de Will Eisner et pas de Frank Miller, et que Frank Miller avait une bibliographie impressionnante selon Wikipedia (apparemment, il a même participé à l'excellente BD Bone, dommage que son rôle pour chaque œuvre ne soit pas précisé). Ce qui explique pourquoi il n'est pas exactement pertinent de comparer Sin City et The Spirit. Il est pourtant difficile de ne pas le faire.

Le film s'ouvre sur une déclaration d'amour du justicier (Gabriel Macht) à sa ville. Sous la neige qui tombe au ralenti, il parcourt les toits à bonds félins. On retrouve des personnages charismatiques, stéréotypés et légèrement grotesques, magnifiés par les couleurs, l'éclairage et les phrases-chocs comme dans Sin City. L'Octopus (Samuel L. Jackson), grand méchant avide de grandeur aux caprices loufoques. Sand Saref, (Eva Mendes), beauté fatale que l'éclat des bijoux captive. Silk N. Floss (Scarlett Johansson), femme de main pulpeuse et glaciale.
Sauf que le burlesque prend rapidement pied sur l'épique de la quête de chaque personnage. L'Octopus mène le Spirit en bateau, et chacune de ses frasques donne lieu à une scène extravagante orchestrée par Silk N. Floss et la troupe incessante de ses abrutis clonés. Et à trop rire, on en oublie d'admirer. Je ne sais pas si la BD était censée être drôle mais je trouve que les gags à répétition, et ils ne sont pas tous hilarants, nuisent au film.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jerom 17/01/2009 20:32

Excuse-moi Scarlet:  en fait, c'est DEUX Tintin qui seraient prévus ;)(Il y a même Peter Jackson qui tremperait dedans en plus...).

Jerom 17/01/2009 02:21

Ratage prévisible à mon agout: The Spirit en BD parodiait les films noir années 50 (c'était la même époque), avec des personnages caricaturaux et humoristiques. C'était même assez daté, mais bon, ça a marqué son époque. Et Frank Miller a très rarement (jamais?)fait preuve d'humour dans ses bd/films...Je me demande toujours pourqoi il s'est lançé dans cette aventure promise à l'échec (même reflexion pour le futur Tintin de Spielberg...).Will Eisner a en fait une bibliographie aussi impressionante à mon goût, et je pense même que certains de ces "comix" devraient te plaire: Le Complot, La Valse des Alliances, etc. (cf Wikipédia). Graphiqement aussi novateur que Miller, mais plus "réaliste" ;)

Scarlett 17/01/2009 19:00


Ha ha! Un Tintin par Spielberg?!
Je jetterai un oeil à Will Eisner.