Ne te retourne pas

Publié le par Scarlett

Le thriller de Marina de Van, présenté en sélection officielle au festival de Cannes, a fait parler de lui.
Jeanne (Sophie Marceau) écrit un roman sur l'enfance en espérant que ça l'aide à retrouver la sienne dont elle n'a aucun souvenir. Lorsque son éditeur refuse de le publier, elle désespère. Pour lui faire plaisir, son mari  (Andrea Di Stefano) prépare un repas en famille, mais elle ne comprend pas pourquoi les meubles ont changé de place, ni pourquoi tout le monde semble faire des gestes étranges, mécaniques, et encore moins pourquoi sur la vidéo de la soirée elle a le visage d'une autre femme (Monica Bellucci). Quand elle fait remarquer que les choses changent, son entourage s'étonne : elle a toujours été brune, et la table est à cette place depuis des années...
Le ton est oppressant, paranoïaque : soit Jeanne devient folle, soit elle est manipulée par tout le monde autour d'elle. Dans tous les cas ce n'est guère rassurant. Perdue au début entre ses souvenirs et ce qu'elle voit, elle ne tarde pas à sombrer dans l'angoisse de se perdre elle-même. Physiquement, Jeanne change progressivement de visage et la transition est étonnante de vérité, donnant naissance à une chimère où l'on reconnaît les traits des deux actrices.
Entre souvenirs et révélations, la fin est lourde d'explications et on se surprend à être déçu par la conclusion, tellement moins intéressante que le début menaçant.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article