103 conseils pour polluer Internet

Publié le par Scarlett

internet.jpgRécemment, Over-blog a fait un "top des blogs" et m'a annoncé avec regret que je n'étais pas dans les 50 blogs les plus populaires de la plate-forme. Je m'en doutais un peu, et j'ai surmonté le choc avec brio. En jetant un œil aux blogs sélectionnés, je suis tombée sur cet article : Les 103 conseils que j’aurais aimé qu’on me donne quand j’ai débuté sur Internet…

Le titre est trompeur. L'article est une traduction/adaptation au public français de l'article 114 Things I Wished I Knew as an Internet Marketer When I First Started (11 conseils ont été enlevés, ne correspondant pas à la mentalité et au marché français) et on perd à la traduction la précision que l'article s'adresse uniquement à ceux qui veulent gagner de l'argent grâce à Internet et non à ceux qui veulent trouver des informations de qualité, des outils performants ou des créations intéressantes.

Je vous laisse décider de lire ou non ces conseils et je saute directement à ceux qui m'ont révoltée.


12 – Arrêtez de penser comme un blogueur, et pensez comme un Marketeur !

Ecrire des tonnes et des tonnes de contenu à forte valeur ajoutée est au final une perte de temps… Il vaut mieux optimiser son temps pour promouvoir son contenu avec un grand principe : 1h de travail = 1h de mise en valeur.

Vous devez apprendre à vous vendre, à vous créer un réseau. N’oubliez pas qu’il existe des dizaines (voir des centaines) de Professionnels comme vous sur Internet, et pas qu’en France. Ce qui fait la différence ce n’est pas toujours la qualité, mais tout simplement d’être premier sur Google, d’avoir un bon réseau d’affiliés, d’apparaître sur un blog renommé…


Il est certain qu'un bon article doit être bien annoncé, pour le profit du blogueur comme celui de ses lecteurs (qui auront donc de la lecture de qualité). Mais comment peut-on pousser ce raisonnement à un extrême aussi ridicule que celui-ci? La qualité, et principalement lorsqu'on parle de services, donc de choses facilement remplaçables, ne peut être une perte de temps et d'efforts. Les gens, contrairement à ce qui est sous-entendu plus bas, savent comparer, se renseigner et choisir ce qui leur semble en fin de compte le plus sérieux.
Dans l'idéal, les outils tels que Twitter ou Facebook ne devraient que signaler l'existence d'un site et son succès ne devrait être dû qu'au bouche-à-oreille, et non à des méthodes plus ou moins licites (voir le "Grey Hat SEO") ou à des publicités mensongères ou biaisées.

35 – Si vous décidez d’écrire un article pertinent tous les jours, faites du « easy writing »…

La plupart des bloggers amateurs sont vidés (créativité, fatigue, lassitude…) au bout de 4 à 6 mois avec un tel rythme de publication intense…

Si vous souhaitez absolument écrire un article par jour, choisissez une série d’article facile à réaliser et amusante.

Dans l’exemple de ConseilsMarketing.fr nous proposons tous les jours « La Pub du jour », qui prend moins de 5 minutes à écrire par article, et la publication hebdomadaire est programmée le weekend pour la semaine entière.
Dans le même style il est possible de proposer des articles « easy writing » comme :
- Le conseil du jour
- La critique expresse du jour
- Le lien du jour
- L’image du jour
- L’humeur du jour
- …


Voilà typiquement ce qui est reproché à des tas de blogs : la facilité, le manque de fond, parler pour ne rien dire. Il y a suffisamment de blogs et de sites intéressants sur Internet pour ne pas s'ennuyer même si son blogueur favori ne poste pas tous les jours. C'est peut-être une bonne idée au départ, mais bien souvent les "images du jour", "liens du jour" et équivalents sont repris par tous les internautes en manque d'inspiration et on finit par les voir trente fois en une semaine, ce qui est ironique pour un message censé être ponctuel.
Ces deux conseils illustrent bien une attitude qui contribue au fait qu'Internet, malgré les formidables possibilités qu'il offre, est toujours aussi peu pris au sérieux en tant que medium informatif. Parce que certains passent plus de temps à faire parler de leur blog ou de leur site qu'à le remplir de contenu pertinent, l'information réelle se trouve noyée dans la masse tandis que des dizaines de pages Internet comportent des articles similaires, rapides et insipides.

79 – Trop de choix nuit à la vente.

Pour augmenter le taux de clic dans votre newsletter et vos emailings, réduisez le nombre de liens à cliquer et les appels à l'action. Plus vous dirigez le lecteur vers ce qu’il doit faire, plus vous aurez de succès.

Si vous donnez trop de choix à l'internaute, il va douter et mettre votre email de côté pour prendre la décision plus tard, il va s’éparpiller en visitant plusieurs liens sans répondre à votre message, il va essayer d’en savoir plus et comparer avec d’autres offres…

Il faut faire simple, et guider son prospect vers ce qu’il “doit faire”…


Je ne supporte pas ça (mais rassurez-vous, j'ai la même réaction face à ces techniques de marketing appliquées à d'autres media) : prendre les gens, et surtout ceux qui doivent rapporter de l'argent, pour des idiots. Plus encore que du mépris, c'est la restriction de la liberté du consommateur potentiel : liberté de se renseigner sur le produit, de choisir un produit similaire mais concurrent. C'est faire insulte à son intelligence que d'affirmer qu'il n'est pas capable de faire les choix qui le concernent, et le décourager de se renseigner chez la concurrence c'est aussi faire montre de bien peu de confiance en ses propres produits.
Au lieu d'un partenaire ou d'un interlocuteur, l'internaute est devenu une proie dont on traque les habitudes (ciblage de la cible), que l'on rend vulnérable (omission de la concurrence, conseils simplistes qui ne répondent pas aux questions complexes que l'on pourrait se poser) afin qu'il fasse ce qu'on attend de lui.

Publié dans Blogueries

Commenter cet article

mamba 19/07/2009 15:54

Et oui ! Je suis oki avec toi. A croire que tout ce qu'on fait dans ce monde doit et doit seulement RAPPORTER de l'argent !C'est pitoyable. Le pire, c'est que ce procédé marketing nivel tout vers le bas, ça formate tout et ça ne date pas d'hier.Je hais l'election des miss france et monde qui elles aussi subissent un formatage complet pour pouvoir postuler...Un vrai fiasco cette époque du tout argent et donc du tout formatage.

Brasselet Guillaume 17/07/2009 15:21

Avé Scarlett, oh nièce adorée!Oui le marketing, le merchandising et tout ce qui fini par "ing" (non là c'est exagéré!!!!) est à l'origine de l'épanouissement et par la suite (donc now!) du déclin de l'empire capitaliste! Qualité au départ vite supplanté par quantité et rapidité!Il y a longtemps sur des guitares des mains noires lui donnaient le jour, euh non c'est pas ça ; il y a longtemps quand on achetait un produit, une prestation, la qualité et l'efficacité étaient naturellement liées, induits par l'acte d'acheter, le produit durait et/ou la prestation était efficace. On payait plus cher pour obtenir plus de choses et avoir des services supplémentaires!..........mais le marketing est arrivé (je résume!), comment et pourquoi? : avec toute cette qualité et cette durée il fallait multiplier les ventes pour multiplier le chiffre d'affaire (normal, logique,...) ce qui laissait présager qu'un jour le marché serait saturé de tous ces produits performants, efficaces et de grande qualité (donc peu de remplacement à part peut-être un côté obsolète selon le secteur!), donc limitation du marché, des ventes, et du c.a..Alors que si l'on instaure une échelle de valeur de qualité, de durée de vie pour tous les produits, volontairement, en première intention, dès la fabrication, tout le paysage économique se transforme : différentes compétences (sur le même principe, solides ou pas, avec ou sans qualité, des réelles et des bidons quoi!!!) obtenues par différentes formations (utiles ou pas, futiles ou pas) sur différents matériaux (résistants ou pas), en un minimum de temps (ou pas!).....et c'est le "ou pas" qui fait la différence, qui fixe le prix et la rapidité d'exécution, la longévité de la réalisation, du produit, etc, . . .La qualité n'est pas ou plus à la portée de tous. Comme l'appât du gain, peut-être dû à un surcroît de charges, a vite gangrené tout le système, la "rapidité" du retour sur investissement est devenu primordiale pour survivre en tant qu'entreprise.Tout et tout de suite! Du côté du professionnel cela est rarement synonyme de qualité!Tout et tout de suite! Du côté du consommateur cela est rarement synonyme d'économie!Le vite et mal fait est maintenant à portée de tous...Le vite et bien fait sont des valeurs antagonistes mais si on y met le nombre d'euros et de compétences elles peuvent devenir complémentaires et être à la portée de certains d'entre nous?!!!! (oui, mais qui???)Le Net est le terrain idéal pour ce néo-marketing issue de cette société de consommation, de l'immédiateté,....Tout le Monde se voit sur ton écran, toute la connerie et la beauté humaines sont condensées sur les milliers ou millions de pixels que tu peux avoir (ou pas) sous tes yeux!!!Moralité : comme sur tous les marchés quand tu choisis un fruit, plonge toi-même ta main dans la cagette et regarde avant de le prendre si celui-ci est pourri...ou pas!Bisous de Uncle Willy