Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

Publié le par Scarlett

C'est grâce au blog Littéranet (qui est très bien, au passage) que j'ai entendu parler pour la première fois du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, malgré le buzz qu'il a apparemment suscité lors de sa sortie en 2008 (exclusivement chez France Loisirs, les lecteurs ont dû ruser pour se le procurer).

C'est l'histoire de Juliet Ashton, une écrivain qui ne sait pas quoi écrire. La seconde guerre mondiale vient de se terminer et l'Angleterre reconstruit peu à peu ses villes bombardées. Elle reçoit un jour une lettre d'un homme  habitant Guernesey qui a trouvé un livre qui lui appartenait. Au fil de leur correspondance, elle en apprend plus sur le Cercle des amateurs de littérature et de tourtes aux épluchures de patates (le titre sonnait tout de même mieux), nom que se donnait une bande d'amis pour couvrir leurs arrières lorsqu'ils se réunissaient pendant l'occupation allemande. Les lettres affluent, Juliet correspond avec tous les membres du cercle et n'a bientôt plus qu'une envie : rencontrer enfin ces gens qu'elle a appris à aimer.

Les critiques sont (je crois) unanimes. C'est (raisonnablement) drôle, c'est frais malgré l'évocation récurrente de la guerre, de l'occupation et de toutes les horreurs consécutives. C'est aussi plein d'espoir, de bonne volonté et de ce qu'on aime à appeler humanité.

J'ai enchaîné sur 84, Charing Cross Road de Helene Hanff, car plusieurs blogs et sites disaient que le Cercle y faisait penser. Effectivement il y a beaucoup de ressemblances, mais je conseille aux intéressés de lire 84, Charing Cross Road avant le Cercle, qui est plus enjoué et plus savoureux, bien que le premier soit une correspondance réelle et le second une fiction.

Publié dans Lectures

Commenter cet article