Philippe Meyer

Publié le par Scarlett

J'ai toujours entendu parler de Philippe Meyer, de loin en loin, dans ma famille (parce que mes parents sont cultivés et ont bon goût, oui oui), et en des termes élogieux. "Mais si, tu sais, le journaliste de France Inter qui faisait des chroniques marrantes qui commençaient par un département", me disait ma mère avec un sourire nostalgique.
J'ai véritablement découvert Philippe Meyer l'année dernière. Je suis tombée sur un micro-article en forme de portrait chinois à l'occasion de la sortie de son premier roman, Brusque chagrin. J'ai trouvé ses réponses farfelues quoique malignes. Je me suis renseignée un peu sur lui, je me suis procuré un recueil de ses chroniques, Le futur ne manque pas d'avenir. Et j'ai compris pourquoi ma mère (entre autres) était dithyrambique. Un exemple ici.
Le langue est recherchée sans être hermétique, les réflexions sont judicieuses, l'humour discret se glisse dans chaque phrase et le ton est impertinent malgré l'éternelle courtoisie. Chaque chronique commence par "heureux habitants de l'Indre et autres départements français", le département changeant chaque jour. L'actualité n'est qu'un prétexte pour raconter une anecdote incongrue ou une bizarrerie quelconque. La sottise est épinglée avec tendresse, l'incompréhensible progrès est dénoncé avec bonhomie, la bonne humeur ambiante est communicative. Chacune de ces chroniques accroche sur mes lèvres un sourire qui met longtemps à s'évanouir. Philippe Meyer pourrait répandre la paix dans le monde si le monde prenait le temps de l'écouter.
J'ai acheté récemment L'avenir peut attendre. Il me reste encore beaucoup à découvrir de lui et cela m'enchante.
Ses chroniques ont fait le bonheur matutinal de nombreux Français dans les années 1990. Actuellement, il produit et anime une émission musicale de 10h à 11h le dimanche matin sur France Inter : La prochaine fois, je vous le chanterai, que l'on peut écouter en ligne jusqu'à sept jours après sa première diffusion.

Publié dans Tout et rien

Commenter cet article

Ton Taine et Ton Ton 07/02/2007 19:29

J'ai lu Brusque Chagrin, un peu simpliste comme écriture mais j'ai bien aimé sans plus, mais bon pas de Brusque Déception non plus!...TTetTT

Scarlett 08/02/2007 00:59

Je le lirai quand même, na.

A-nonyme 05/02/2007 20:43

J'aurais dit laudatif plutôt que mélioratif pour ma part  ^_^

alien 04/02/2007 15:14

bon c'est quoi "dthyrambique"...et "matutinal"
c'est à croire que t'es pas capable d'avoir une conversation sensée...

Scarlett 05/02/2007 14:06

Dithyrambique = extrêmement mélioratif C'est Philippe Meyer lui-même qui se qualifiait de chroniqueur matutinal, et il m'a fallu autrefois ouvrir mon Larousse pour savoir que Matutinal = qui appartient au matin (vieilli ou littéraire). Mais j'attendais la question :-)Vas causer à ton lapin toi.