Blood diamond

Publié le par Scarlett

En Sierra Leone, des esclaves sont exploités par des rebelles dans les mines de diamants. Les pierres passent ensuite au Libéria où elles sont mêlées aux pierres légales. L'argent de ces diamants sert à acheter des armes pour alimenter la guerre civile, d'où leur nom de "blood diamonds".
Solomon Vandy a été réduit en esclavage lorsque les rebelles ont pillé son village et doit chercher des diamants pour eux. Un bombardement du gouvernement sème la panique dans la mine au moment même où il trouve une pierre rose énorme. Il n'a que le temps de la cacher avant d'être jeté en prison.
Danny Archer travaille depuis longtemps dans le commerce de diamants, la violence et les menaces sont son lot quotidien. Il entend parler du diamant de Solomon et le fait sortir de prison. Ils concluent un marché : Danny aide Solomon à retrouver sa famille et Solomon lui montre où est le diamant.
Cependant la Sierra Leone est en effervescence, la guerre fait rage, la corruption règne et les deux hommes ont besoin de l'aide de Maddy Bowen, une journaliste idéaliste qui cherche à faire tomber le trafic de diamants. Elle exige d'eux les informations qui lui permettront à démanteler le réseau. Pour Danny, cela signifie que ce diamant fabuleux signe son exil.
Qu'on ne se méprenne pas, la violence est omniprésente, et les cinq premières minutes sont les pires, comme un avertissement. L'intrigue est passionnante, le rythme est haletant, il n'y a jamais ce "petit truc qui cloche", improbable, qui rend beaucoup de films médiocres. On en a pour tous les goûts, de l'action, un peu d'explosions, un peu d'humour, de l'exotisme, des sentiments (de la révolte, de la gratitude, un brin d'amour aussi) qui s'arrêtent avant de verser dans la mièvrerie, une musique qui colle tout à fait, des paysages somptueux qui ne nous distraient pas non plus de l'histoire. Pour une fois, Leonardo DiCaprio joue très bien, ainsi que Jennifer Connelly et Djimon Hounsou. J'ai apprécié que tous les personnages aient une épaisseur psychologique, et que ce ne soit pas "les pauvres Africains contre les méchants Américains qui leur volent leurs ressources" ou l'inverse.
Bref, un excellent film d'Edward Zwick à aller voir d'urgence si vous n'avez pas peur du sang.
Il me semble avoir entendu dans la B.O. les mots "Shine on" répétés plusieurs fois, je me demande s'il y a un lien avec Shine on you crazy diamond.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article