Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

12 articles avec mes poemes preferes

Les cerises de Monsieur Clément

Les cerises de Monsieur Clément

Un certain Clément Jean Baptiste Qui habitait rue Saint-Vincent Voulant écrire un compliment Trempa sa plume dans le sang Qu'elles étaient rouges les cerises Que nous chantait Monsieur Clément C'était plus beau qu'un Evangile C'était des mots de maintenant...

Lire la suite

Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome

Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome

Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome Et rien de Rome en Rome n'aperçois, Ces vieux palais, ces vieux arcs que tu vois, Et ces vieux murs, c'est ce que Rome on nomme. Vois quel orgueil, quelle ruine : et comme Celle qui mit le monde sous ses lois, Pour...

Lire la suite

La maîtresse d'école

La maîtresse d'école

A l'école où nous avons appris l' A B C La maîtresse avait des méthodes avancées. Comme il fut doux le temps, bien éphémère, hélas ! Où cette bonne fée régna sur notre classe, Régna sur notre classe. Avant elle, nous étions tous des paresseux, Des lève-nez,...

Lire la suite

Les oiseaux de passage

Les oiseaux de passage

C'est une cour carrée et qui n'a rien d'étrange : Sur les flancs, l'écurie et l'étable au toit bas ; Ici près, la maison ; là-bas, au fond, la grange Sous son chapeau de chaume et sa jupe en plâtras. Le bac, où les chevaux au retour viendront boire, Dans...

Lire la suite

Marie, levez-vous, jeune paresseuse

Marie, levez-vous, jeune paresseuse

Marie, levez-vous, ma jeune paresseuse, Jà la gaie alouette au ciel a fredonné, Et jà le rossignol doucement jargonné, Dessus l'épine assis, sa complainte amoureuse. Sus, debout! Allons voir l'herbelette perleuse, Et votre beau rosier de boutons couronné...

Lire la suite

La rose et le réséda

La rose et le réséda

Celui qui croyait au ciel celui qui n'y croyait pasTous deux adoraient la belle prisonnière des soldats Lequel montait à l'échelle et lequel guettait en bas Celui qui croyait au ciel celui qui n'y croyait pas Qu'importe comment s'appelle cette clarté...

Lire la suite

La chanson des vieux amants

La chanson des vieux amants

Bien sûr, nous eûmes des orages Vingt ans d'amour, c'est l'amour fol Mille fois tu pris ton bagage Mille fois je pris mon envol Et chaque meuble se souvient Dans cette chambre sans berceau Des éclats des vieilles tempêtes Plus rien ne ressemblait à rien...

Lire la suite

El Desdichado

El Desdichado

Je suis le ténébreux, — le veuf, — l'inconsolé, Le prince d'Aquitaine à la tour abolie : Ma seule étoile est morte, — et mon luth constellé Porte le soleil noir de la Mélancolie. Dans la nuit du tombeau, toi qui m'as consolé, Rends-moi le Pausilippe et...

Lire la suite

Les cloches

Les cloches

Mon beau tzigane mon amant Écoute les cloches qui sonnent Nous nous aimions éperdument Croyant n'être vus de personne Mais nous étions bien mal cachés Toutes les cloches à la ronde Nous ont vus du haut des clochers Et le disent à tout le monde Demain...

Lire la suite

1 2 > >>