Rationalité de Terry Pratchett

Publié le par Scarlett

Pour commencer, je vous donne la définition de l'absurde selon le dictionnaire en ligne du CNRTL.
1_ Qui est manifestement et immédiatement senti comme contraire à la raison au sens commun; parfois quasi-synonyme de impossible au sens de « qui ne peut ou ne devrait pas exister ».
2_ Qui agit, se comporte, juge d'une manière non conforme aux lois ordinaires de la raison.
3_ Qui résiste à une interprétation rationnelle, qui n'a pas de sens.

On range généralement dans la catégorie "absurde" les oeuvres, entre autres, d'Eugène Ionesco et de Samuel Beckett et je trouve cela tout à fait justifié. On y range aussi souvent les Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett, et cette fois je proteste : ce qu'il écrit est tout sauf absurde.

Prenons un exemple tiré de Mortimer :
Le narrateur explique qu'une des choses les plus rapides au monde est la royauté. En effet, selon l'adage "Le roi est mort, vive le roi", le trône ne peut rester vacant, et la royauté se transmet à peu près instantanément du roi mourant à son successeur.

Cette théorie est non seulement compréhensible mais tout à fait logique, comme beaucoup d'autres explications fournies par le narrateur. Le Disque-Monde est bel et bien rationnel, il l'est même plus que notre monde parce que Terry Pratchett prend la peine de trouver des explications tout à fait convenables à des faits que nous considérons comme plus ou moins arbitraires.
Dans notre monde, un nouveau roi est nommé quand le roi précédent meurt; on se retrouve avec deux personnes qui sont rois à des moments différents. Pratchett transforme un élément réel sans logique en soi en un élément de fiction et lui donne un sens au passage.

Je pense qu'on se trompe de termes en qualifiant le Disque-Monde d'absurde : il est tout à fait rationnel, mais différent du nôtre. Il appartient au genre de la fantasy, avec tout ce que ça comporte de trolls et de civilisations étranges, mais parce qu'il reprend des éléments du monde réel, le lecteur s'attend à ce que ces éléments aient les mêmes caractéristiques qu'en réalité (une royauté inerte, si on reprend l'exemple donné) et crie à l'absurde si ce n'est pas le cas, au lieu d'y voir une simple fiction.

Le référentiel est différent du monde réel, et taxer Terry Pratchett d'illogisme, même de façon positive... est absurde.

Publié dans Tout et rien

Commenter cet article

Euphemia 14/05/2013 18:50


Certaines blagues sont absurdes, surtout dans les premiers tomes des Annales du Disque Monde, où tout part un peu dans tous les sens .


Absurde a aussi un autre sens en matière de critique littéraire : est absurde une oeuvre où l'homme n'a plus de raison d'être. C'est pour cela que Ionesco et beckett (et d'autres) appartiennent
au mouvement absurde. Ils dénoncçaient un monde où le langage faisait défaut et où l'homme errait sans but dans la vie (Je vous renvoie à En attendant Godot de Becket, où les deux mendiants
attendent en vain Godot (= Dieu), sans même être sur qu'il viendra.
Dans ce sens là l'univers du Disque Monde est absurde car, rappelez vous dans Mort / Mortimer, l'apprenti dit à la Mort : "ceci n'est pas juste" et la Mort répond : 'il n'y a pas de justice. Il
n'y a que moi". Et dans je ne sais plus lequel, un personnage dit que les enfants doivent apprendre à croire aux petits mensonges de manière à plus tard, quand ils seront grands, à croire aux
gros mensonges comme le bien, le mal et la justice. En ce sens Pratchett est absurde.

Scarlett 10/06/2013 17:35



Humour absurde, oui. Oeuvre absurde, je ne suis pas d'accord. Il n'y a pas de réflexion profonde sur l'inanité ou la contingence de l'existence à l'exception de quelques phrases isolées qui n'ont
pour but, à mon humble avis, que d'amuser par contraste avec les habituelles préoccupations et convictions humaines.


Enfin, il ne faut pas faire l'erreur de confondre les propos d'un personnage, si important soit-il (la Mort) et l'avis de l'auteur.


Cela dit, je suis loin d'avoir tout lu de Pratchett et je manque peut-être de matière.