Train de vie

Publié le par Scarlett

Rien à voir avec le film du même nom. Train de vie est une pièce présentée par la compagnie Le beau chaos que je suis allée voir vendredi 20 mars au théâtre des grésilles à Dijon.
Une rame de métro coincée entre deux stations. Deux femmes, deux hommes au hasard... La galette des rois en toile de fond. Et ce métro qui ne repart pas... Les langues se délient, les clans se forment... Un huis clos moderne où chacun cherche avant tout à se préserver mais à en savoir plus sur les autres...
C'est le résumé au dos du livret. Si l'on ferme les yeux sur la grammaire bizarre de la dernière phrase, le programme est alléchant. J'ai toujours adoré les huis clos et les rencontres qui donnent lieu à des aveux insoupçonnés.
En fait, c'est très décevant. Le plus flagrant est le jeu déplorable des comédiens. Les dialogues manquent totalement de crédibilité : au bout de cinq minutes, une femme est déjà en train d'insulter un homme, l'accusant de traiter les femmes comme de la viande, parce qu'il regarde l'autre femme sans s'en cacher. Les langues se délient, certes, mais trop brusquement. On voit venir les grosses ficelles de l'intrigue à des lieues.
Soudain, toute la salle murmure : a-t-on loupé une réplique? Virginie avoue qu'elle a menti, elle n'a pas d'enfants. Sauf qu'elle n'a jamais dit en avoir. Les incohérences s'enchaînent, et je comprends que ce ne sont que des extraits de la pièce originale, ce que me confirme la présentation : "d'après la pièce Accidents graves de voyageurs de Florent Thiebault". Dès lors je n'espère plus et me laisse porter de réplique en réplique. Parfois, c'est amusant. L'histoire du prof de maths est jolie, elle aurait même pu être touchante, dépeinte autrement. La phrase la plus drôle est également le seul point Godwin. Le jeu, la diction, tout est laborieux. Voilà une pièce qui ne mérite pas qu'on s'en souvienne.

J'ai volé cette jolie carte du métro parisien sur ce site.

Publié dans Tout et rien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article